Pharmacie de l'Aigle

La Pharmacie de l'Aigle (Apteka pod Orlem) présente une histoire certes beaucoup moins célèbre que celle de l'usine Schindler, mais elle a également joué un rôle essentiel au sein du ghetto de Cracovie et a servi de bouée de sauvetage pour de nombreux juifs.

Une pharmacie peu ordinaire

Lorsque les Allemands ont établi le ghetto à Podgorze, ces derniers ont recommandé aux Polonais de partir de la zone. À cette même période, le propriétaire de la pharmacie s'est vu proposé d'autres endroits dans différents quartiers de la ville mais ce dernier a décidé de rester.

La pharmacie est devenue un endroit phare dans le ghetto où les habitants trouvaient une aide médicale et un espace de confiance dans lequel ils pouvaient se réunir et se cacher de la dure réalité.

L'histoire de la pharmacie renferme bon nombre de souvenirs : on y trouvait des colorations capilaires qui ont permis de sauver les plus âgés ou encore des sédatifs qui ont aidé les plus petits à se cacher. La pharmacie a survécu à la guerre et en 1967, elle a fermé ses portes avant de devenir un musée rempli d'histoires quelques années plus tard.

Sans plus

À l'intérieur des installations se trouve une exposition permanente présentant l'histoire de l'extermination des Juifs et le rôle important que la pharmacie a joué dans le ghetto.

Bien qu'il ne s'agisse pas d'une visite essentielle, il est curieux de visiter la pharmacie tout en découvrant son histoire intéressante.

Horaires

Lundi : de 10h00 à 14h00.
Du mardi au dimanche : de 09h00 à 17h00 (fermé le deuxième mardi du mois).

Prix

Adultes : 10PLN.
Etudiants : 8PLN.
Lundi : entrée gratuite.

Transport

Tramway : lignes 3, 8, 9, 24, 50 et 69.
Bus : ligne Z69.